Home Éducation Que penser des cahiers de vacances ?

L’école c’est fini, vive les grandes vacances ! L’occasion de partir en famille, d’aller au bord de la mer, en club vacances à la montagne, ou tout simplement de souffler ! De prendre le temps et de casser le rythme infernal ! Certains parents, parfois sous la demande de leurs enfants, en profitent pour se procurer les fameux cahiers de vacances. Synonyme de travail pour les uns, ils représentent un jeu pour les autres. Que faut-il en penser ?

cahiers de vacances

Les cahiers de vacances en tête de gondole des supermarchés et librairies

A peine l’année scolaire est-elle terminée, que l’on voit apparaître les cahiers de vacances en tête de gondole des supermarchés et des librairies. Ils se veulent de plus en plus ludiques avec des énigmes par exemple et représentent pour certains enfants, un moyen de réviser tout en s’amusant. Ainsi, ils n’ont pas vraiment l’impression de travailler, mais de prendre du plaisir et aussi un peu de se rassurer pour la suite !
D’autres y voient comme un devoir supplémentaire demandé par les parents, pour ne pas oublier les acquis. En fait, tout dépend des enfants : certains seront plus ou moins scolaires et réceptifs aux cahiers de vacances. C’est pourquoi le sujet, comme beaucoup d’autres autour de l’éducation, ne fait pas l’unanimité.

Si c’est pour jouer, « pourquoi pas »

Pour certains psys, si les cahiers de vacances permettent de jouer et si l’enfant est demandeur, alors « pourquoi pas ». Cela ne doit pas être vécu une contrainte imposée. De plus, il reste important selon les professionnels, de faire le vide pendant les vacances. Ce temps de déconnexion fait du bien. Il en va d’ailleurs ainsi pour les smartphones et autres objets connectés… Et il ne faudrait pas que les enfants vivent les cahiers de vacances comme une pression supplémentaire. De l’avis général, les vacances doivent avant tout rester un moment de détente et de repos pour toute la famille. Si cahier de vacances il y a, cela doit se faire sous certaines conditions. L’enfant doit être accompagné par les parents et pas plus de 10 à 15 minutes par jour, selon d’autres professionnels.

Il existe par ailleurs des alternatives aux cahiers de vacances. Les jeux de sociétés par exemple, ou écrire une carte postale depuis le club vacances en Bretagne ou sur la côte d’Azur : ces activités permettent de faire travailler le cerveau tout en s’amusant ! D’autre part, les activités physiques, ludiques ou culturelles, comme la danse ou le chant seraient quant à elles primordiales pendant les vacances. Ceci fait l’unanimité chez les experts. Ces pratiques permettraient en effet de faire travailler notre hémisphère mineur, c’est-à-dire la partie du cerveau qui va gérer les capacités non rationnelles, plus senties, comme la créativité.

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

A LA UNE

1 13783

C'est souvent lors de la pré-adolescence, vers dix ou douze ans, que l'enfant change brusquement de comportement. La fille jusque là plutôt gentille ou...